Page:APUG 3010.djvu/23

From GATE
This page has been proofread


D. L. humiliée par cette affaire m’écrit: «Le séjour ici me dévient tout-à-fait impossible quelle épreuve, bon Père, quelle humiliation pour moi! Mr P. avait écrit à Estelle pour quelle prie N. D. de Pellevoisin afin que le séjour ici me devienne si insupportable que je suis forcée de le quitter. Mais il a bien réussi ce bon Monsieur, et les prières d’Estelle sont exaucées... Elle se plaint que sa mère la persécute toujours et finit sa lettre en disant: Les tentations augmentent, la haine et le désespoir sont à leur comble». Cette lettre est du 30 Novembre 1877. Malgré cette humiliation, malgré le triste état de son âme, malgré mes conseils, elle ne put se décider encore au départ. La Ste Vierge frappa un second coup.
La même femme qui avait cité D. L. devant le juge de paix commença par jalousie, et probablement par vengeance à calomnier les relations de la pauvre possédée avec son

This page contains the following annotations: