Page:APUG 3010.djvu/153

From GATE
This page has been proofread


le démon fut bientôt forcé d’avouer ses souffrances, mais l’orgueil l’emportait encore: Je souffre, Oh! Que je souffre, s’écria-t-il, mais je ne céderai pas, j’aime mieux souffrir.
J’ai continué avec confiance l’invocation de la Ste Vierge par la récitation du Salve Regina, et du Monstra te esse Matrem. Le démon dit: Elle ne viendra pas, c’est inutile, elle la laissera souffrir. Mais nous continuâmes nos cris vers Marie; alors le démon dit: Encore?...Finissez!... Il sentit l’approche de la Ste Vierge et commença à perdre son ton d’orgueil. Ah! Ne l’appelle pas, ne l’appelle pas, s’écria-t-il, Elle est là. Par une heureuse inspiration, je mis une relique de la vraie croix sur la croix que le démon avait gravée sur le front de la possédée. Cette application de la croix le faisait souffrir horriblement. Oh! Elle me brûle, s’écria-t-il, elle me brûle.
Je l’ai exorcisé ensuite par la croix et par la Consécration à la Sainte Vierge signée du sang de la possédée et qu’elle avait sur elle, cousue dans le scapulaire de Pellevoisin.

This page contains the following annotations: