Page:APUG 3010.djvu/152

From GATE
This page has been proofread


Puis il me dit: Tu me les amèneras donc tous. Oui, lui dis-je, si tu restes encore longtemps. Il fit alors ou un peu plus tard une sortie contre la Compagnie de Jésus: Ta sale société; elle est propre ta Société. Mais ce qui le préoccupant le plus, c’était le scapulaire de Pellevoisin que la possédée portait sur la poitrine, avec sa consécration à Marie signée de son sang. Les sœurs eurent toute la peine à l’empêcher de l’arracher. Il criait sans cesse: Je l’arracherai, il faut que je l’arrache. Il parvint effectivement à saisir, si ce n’est pas le scapulaire que la possédée portait, au moins celui que je lui tenais sur la tête. Pour lui faire lâcher prise, rien ne suffit; ni l’eau bénite, ni les imprécations ordinaires. Il parvint à déchirer mon scapulaire et retint un bout dans la main. J’ai touché la main en disant: Per unctionem sacerdotalem; et aussitôt, comme si la main lui brûlait, il lâcha ce qu’il tenait. Il me dit alors en faisant allusion au scapulaire déchiré: Tu n’en auras bientôt plus. Malgré son orgueil et son apparente impassibilité

This page contains the following annotations: