Page:APUG 3009.djvu/17

From GATE
This page has been validated


profondement recueillie de son visage, de la foi qui remplissait son âme en ce moment. Les dames qui l’ont bien connue et qui l’ont employée quelque temps, l’ont toujours bien aimée. C’est là ce qu’on dit son confesseur. Qui l’aurait crû, que cette âme si pure, si pieuse, si affectionée à la Ste Vierge, cette âme qui ignorait complètement le mal, par un secrêt jugement de Dieu (la suite fera comprendre les intentions de Dieu) fut livrée à l’action du démon et possédée par lui.
A la fin de l’année 1863 (elle avait près de 18 ans) D.L. tomba malade d’une gastrite qui dura 3 ans. En Novembre 1865 la danse de St Gui s’adjoignit à sa gastrite. Après avoir souffert cette nouvelle maladie pendent 9 mois elle fit un pélerinage au tombeau de St Edme à Pontigny. Ce pélerinage eut lieu le 21 du mois de Juillet 1866. La maladie fut guérie subitement et complètement délivrée de ces deux maladies par l’ intercession de St Edme.
Après cette guérison D.L. commençait à voir pendant la nuit des lueurs, des apparitions mal définis et indistinctes.
Cela dura jusqu’à la fin de l’année 1869 ou elle fut percluse de tous ses membres pendant 3 mois. Une neuvaine faite en l’honneur de St Edme[1]

  1. Pagina non numerata
This page contains the following annotations: