Page:APUG 3009.djvu/14

From GATE
This page has been validated


qui l'ont élevée. Elle a troujours été très pieuse et se distingue surtout par un amour incomparable pour la Sainte Vierge. Voici d'ailleurs ce qu'elle m'écrit au sujet de sa 1ère Communion et de sa dévotion à Marie.
Lettre du 10 juillet 1877-«Quel beau jour! Comme j'étais heureuse! Bonheur indéfinissable qu'on ne pourrait expliquer. Le ciel ne peut avoir plus de charme. Pourquoi ne meurt-on pas ce jour-là? J'avais pour Marie ma bonne Mère une tendre dévotion (du reste, dès ma plus tendre enfance, je me souviens avoir toujours aimé la Sainte Vierge) et le soir de cette belle journée, après la Consécration à la Ste Vierge, je me suis donné tout particulièrement à Marie, en lui faisant le voeu de ne jamais passer un seul jour de ma vie sans dire mon Chapelet. J'ai toujours été fidèle à ma promesse, si j'y ai manqué une ou deux fois, le lendemain je disais mon rosaire».
Depuis son enfance DL joignait à sa piété

This page contains the following annotations: