Page:APUG 3010.djvu/96

From GATE
This page has been proofread


J’ai eu quelques instants à lutter contre mon affreux désespoir et la haine de N. S. Toutes mes communions se sont montrées comme autant de condamnations. J’ai senti alors comme des charbons ardents sur la tête, puis je suis tombée sans connaissance».
Voici maintenant ce que raconte l’ex supérieure Mme Château: «Mercredi, vers deux heures, les enfants chantaient un cantique à la Ste Vierge, lorsqu’on entendit un certain fracas venant du première étage. Les habitués comprirent d’où il provenait, sans pourtant soupçonner la gravité du dégât. Peu après, un autre bruit se produisit, c’était comme un objet lourd qui tomba avec une certaine sonorité. Un peu après Sr Cl. vint avertir que Melle DL souffrait beaucoup et criait. On monta dans sa chambre: Elle était étendue, agitée, et sans connaissance. La statue de la Ste Vierge qui est sur la cheminée était aux pieds de Melle DL sur le tapis de son lit, la face contre. Un tableau de N. S. P. Pie IX

This page contains the following annotations: