Page:APUG 3010.djvu/7

From GATE
This page has been proofread


«Mr. P., j’ai pensé que ce serait le moment de lui faire des observations très sérieuses sur le refus qu’elle vous avait fait jusqu’ici de vous obéir pour la communion quotidienne et pour la confession à d’autres prêtres que moi. Je lui ai rappelé votre parole: qu’elle était appelée par le Bon Dieu à un haut degré de vertu et à une grande récompense, si elle était fidèle. J’ai ajouté que le défaut de fidélité pourrait au contraire l’exposer à des grandes malheurs; et je lui ai demandé si elle pouvait dire qu’elle avait été fidèle depuis son retour de Paris, si elle avait obéi, ou si elle n’avait pas trop écouté des craintes et des répugnances. Elle est convenue qu’elle avait été faible et même lâche, c’est le terme dont elle s’est servie. Alors je lui ai demandé et j’ai obtenu assez facilement la promesse de vous obéir désormais. J’ai voulu qu’elle fit cette promesse à sa Bonne Mère, à

This page contains the following annotations: