Page:APUG 3009.djvu/72

From GATE
This page has been validated


Le démon comprend parfaitement le latin. On voyait sur la figure de la possédée et par la violence des contorsions l’impression qu’exerçaient sur lui les formules du rituel et les autres prières ou imprécations que je récitais sur lui. Plusieurs fois, en recevant mes ordres en latin, il fit la réponse: Je ne le ferai pas, ou bien, jamais.
J’avais donné à la possédée un scapulaire de Pellevoisin. Elle le portait sur la poitrine sous ses vêtements. Lorsque je disais au démon: Ardor Cordis Jesu penetret te et torqueat sicut ignis inferni et quo magis mihi resistis ex magis crescat dolor tuus...la possédée portait vivement ses mains sur la poitrine pour arracher le scapulaire, et s’écriait avec rage: Je le déchirerai, je le déchirerai.
Les passages du rituel où le St Esprit était nommé exerçaient une puissance très-grande sur le démon. Les reliques des Saints et l’Eau bénite produisaient sur lui un effet incroyable. Un crucifix rempli de

This page contains the following annotations: